Black dragons

Publié le par Karh

J'ai passé mon dimanche après midi à regarder le documentaire "menace sur la planète rap", un documentaire retraçant quelques "clash" récents qui ont bousculé le rap français ces dernières années. Ma motivation initiale était de me moquer gentiment de toute cette scène soi disante "hardcore" (Booba, Sinik), qui nous noie sous des textes parlant de biatches, de suicides, de gunfight et de flics. On essaye de nous faire croire que ces mecs sont "hardcore"... Alors que non, pas vraiment...


M'enfin, ce n'est pas de quoi je voudrais parler. En fait, j'ai découvert en filligrane des histoires inconnues du grand public des débuts de la culture hip hop en France, dont celle des "black dragons" (on ne rigole pas!). En fait, ce gang rappait, mais est surtout reconnu pour avoir été un gang de chasseurs de skinheads, à une époque où ils étaient plutôt virulents. Ils étaient une réponse assez musclée à une époque où il n'était pas bon de se ballader à Paris tard la nuit, lorsque l'on était noir ou d'origine maghrebine (j'ai repensé direct à ce fameux passage avec des skinheads dans "la haine").

Bref, c'était plutôt "rigolo" de découvrir tout un pan sérieux de ce qui constitue aujourd'hui la vaste farce qu'est le rap français mainstream (encore une fois, c'est rigolo de voir Sinik ou Booba dire qu'ils sont underground). Et c'était surtout intéressant de voir que des prises de positions ont pu être prises, alors même qu'aujourd'hui, les rappeurs brassent du vent en ressassant les mêmes idées, jouant surtout sur une surenchère pour avoir plus de "street credibility" que les autres.

Pas de dessins cette fois.

Publié dans karh

Commenter cet article

Eva 22/03/2008 14:51

En même temps faire un dvd pour dire "j'étais là""personne ne nous a remercié ..." "c'est grâce à nous que untel rappe..C'est un de mes ptits..."Jvois pas l'intéret...Si merci de nous avoir débarrasé des skins de paris mais bon les B.D c'était  pas des saints non plus...Le premier gang de Panam' ...(jme moque pas)